Casse-tête visa et monnaie – Iran

Le visa

En premier lieu, il s’agit d’obtenir le Visa Authorisation Code (code d’autorisation permettant de faire la demande de visa sans passer par une agence de voyage iranienne) pour ensuite aller déposer le dossier en ambassade ou consulat. Ce code peut être obtenu de deux manières :

  • Soit en réalisant la demande depuis le site internet (moins cher mais moins fiable).
  • Soit en passant par une agence (compter environ 25 euros en plus mais moins de temps perdu).

Confiants, nous avons testé en premier lieu la première solution. Puis étant refusés, nous avons fait appel à une agence. Que le formulaire soit bien rempli ou pas, le résultat est souvent le même.

En juin 2019, nous avons fait la demande en Arménie afin de le récupérer à l’ambassade de Yerevan. Plusieurs choses nous ont induites en erreurs : le site indique que la procédure serait traitée entre 5 et 10 jours ouvrés. N’ayant pas de nouvelles, nous nous sommes rendus à l’ambassade iranienne au bout de 7 jours ouvrés (Petit détail, il faut s’y rendre couverte d’un hijab pour les dames). L’agente au comptoir nous a expliqué que nous n’étions pas venus assez tôt, elle a tout de même transmis le dossier au ministère. Nous n’avons pas compris pourquoi, mais quoi qu’il en soit nous avons été refusés et informés par un e-mail deux jours plus tard. Nous nous sommes alors tournés vers l’agence Tap Persia qui nous a obtenu la lettre d’invitation en 3 jours ouvrés. Caravanistan procède également au même type de service mais ils sont un peu plus chers.

Le flou sur l’obtention de la lettre d’invitation bénéficie bien entendu aux agences de voyage iraniennes. Elles sont garantes des voyageurs, le gouvernement gagne du temps dans le traitement du dossier et les agences sont rémunérées, de quoi faire tourner le tourisme iranien.

Bon à savoir : aucun tampon, ni visa ne figure sur nos passeports, le e-visa iranien est une feuille de papier volante à conserver durant toute la durée du séjour et à rendre aux douaniers en sortant.

Juste après le passage de la frontière – Nordooz

La procédure

  • Obtenir l’Authorisation Code (code d’autorisation) en remplissant le formulaire sur internet ou en prenant contact avec l’agence choisie.
  • Procéder à l’inscription en ligne ou remplir le formulaire adressé par l’agence. Indiquer sa profession ou son précédent titre (cela va de soi mais éviter journaliste, photographe…). Réserver un premier hôtel et fournir le contact de ce dernier (même si une annulation est envisagée par la suite). Les habitants n’ont normalement pas le droit d’héberger des touristes et Couchsurfing est interdit en Iran. La réservation de l’hôtel peut être également demandée à la frontière. Pour la première méthode, les documents demandés doivent être enregistrés dans un format particulier pour être acceptés (poids et dimensions).
  • Une fois la lettre obtenue, se rendre à la banque iranienne Mellat Bank,5 Tumanyan St, Yerevan 0001, Arménie. Le visa standard est de 50 euros pour les ressortissants français. La somme devra être donnée en liquide en drams arméniens. Récupérer le reçu de paiement.
  • Se rendre à l’ambassade ou au consulat d’un pays proche (Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Ouzbékistan, Kirghizistan etc). Pour notre part, nous étions à Yerevan et nous nous sommes rendus à l’ambassade d’Iran,1 Budaghyan St, Yerevan 0014, Arménie. Pour les visas, se rendre les lundi, mercredi ou le vendredi l’après-midi entre 14h00 et 17h00 (ces horaires évoluent souvent, ils peuvent être confirmés facilement sur Google Maps ou Maps.Me).
  • Documents nécessaires à fournir : Passeport (conservé par l’ambassade durant la procédure), Photocopie de passeport en couleur, photo d’identité (pour les femmes, il n’est pas nécessaire de se voiler), lettre d’invitation, reçu de la banque et un justificatif d’assurance
  • Repasser à l’ambassade pour récupérer le tout à la date indiquée (entre 2 et 5 jours).

Nota bene 1 : Nous avions contacté l’agence le dimanche matin (jour travaillé en Iran), obtenu la lettre d’invitation le mercredi matin, couru jusqu’à la banque avant 14h puis rejoint l’ambassade à l’ouverture. Nos visas ont été prêts en 2 jours et nous les avons récupéré le vendredi.

Durée de l’obtention

Sans agence : 15 jours

Avec agence : 6 jours

Prix

Sans agence : 50 euros

Avec agence : Environ 75 euros

Bilan

Nous conseillons de passer par une agence pour éviter l’attente inutile. Nous avons joué et nous avons perdu mais pour économiser 25 euros par personne, le jeu peut tout de même en valoir la chandelle !

Nota Bene 2 : Quelques autres témoignages de voyageurs peuvent être utiles, notamment si le dossier est bloqué sur la plateforme par exemple. Les liens se trouvent ci-dessous dans « Sources et ressources ».

Passage de la frontière – Entrée

La ville d’Agarak

Passage de la frontière – Sortie

Le village de Bâjgirân (Iran)

La Monnaie

C’est un vrai billet, toujours utilisable malgré les dessins enthousiastes !

Dans un pays vivant sous un tel embargo, la question de la monnaie est critique pour un voyageur ! Évidemment, il est toujours possible de se débrouiller pour retirer de l’argent sur place mais il est préférable de budgéter un tant soit peu son séjour et de partir avec des dollars ou des euros. Nous avions prit chacun 750 dollars US (nous n’avons pas tout dépensé, bien nous en a pris car cela nous a servi au Turkménistan ayant un système monétaire similaire à celui de l’Iran !).

En Iran, le jeu consiste donc à faire une gymnastique mentale entre le prix exprimé en « toman » par votre interlocuteur et le prix en rials. En effet, si le rials est la monnaie officielle, le toman est la dénomination utilisée par les iraniens. Normalement, 10 000 toman équivalent à 100 000 rials.

Mais certaines fois, nous avons aussi eu le droit à « Yek toman ! » soit : « Un toman ». Euh, c’est ridicule un toman, non ? En fait il faut comprendre par-là 10 000 toman, soit toujours 100 000 rials… Ou 1 000 toman, soit 10 000 rials… Vous n’y comprenez rien ? Nous non plus les premiers jours ! En fait, outre ce zéro en moins qui est sensé exprimer le toman, les iraniens raccourcissent encore plus en disant parfois 1, 10 ou 50 tomans pour éviter de dire 1 000, 10 000 ou 50 000 tomans. Il s’agit alors de se mettre dans le contexte et d’avoir une notion des prix (cela vient souvent après quelques jours sur les bazars !) : si l’on nous dit 1 toman pour du pain, il faut comprendre 10 000 toman et non pas 100 000… Même les iraniens peuvent s’y perdre et heureusement ils sont souvent honnêtes !

À cette variable orale (qui peut faire dépenser plus que prévu…), il faut ajouter le cours de la monnaie. Il existe le taux officiel et le taux au marché noir (à suivre ici). À l’heure de l’écriture de cet article voici l’état des cours par exemple :

  • Cours officiel : 46 309IRR (pour 1€)
  • Cours au marché noir : 125 300IRR (pour 1€)

La différence est telle qu’il faudrait être trop riche pour ignorer cette variable. Les iraniens parleront toujours avec le taux du marché noir, il est donc nécéssaire de ne jamais échanger dans une banque ! Le change des dollars ou des euros peut se faire dans une agence ou à des négociants de rue (selon les dires d’un iranien, il n’y aurait pas d’inquiétude à recevoir d’éventuels faux billets, la monnaie est trop faible pour qu’il soit intéressant d’en faire imprimer…).

À Téhéran, les bureaux de change ont fermés leurs portes très souvent ou bien nous ont répondu « nous ne faisons pas de change pour vous », cela signifie que le taux du rial est remonté. Des hommes dans la rue se chargent du change, ils ne pratiquent pas le taux des bureaux de change mais cela évite de se retrouver bloqué.

D’une manière générale, nous n’avons changé que très peu de rials à la fois, sauf si le cours est très favorable et lors de nos débuts dans le pays. Tout est très peu cher pour les occidentaux en Iran et nous avons pu tenir de nombreux jours avec seulement 100 dollars par exemple. Le prix des chambres d’hôtels sont souvent exprimés en euros ou en dollars.

De notre côté, nous avons préféré les dollars aux euros, les premiers étant utilisables dans de nombreux pays. Les euros sont très biens acceptés partout dans le pays sans aucun problème.

Sources et ressources

D’autres articles de voyageurs :

Où sommes nous en ce moment ?

Venez voir nos photos et suivez nous sur la route, presque, en direct en cliquant ici !

Jetez un coup d’œil à notre Carnet de voyage !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s