Randonneurs du dimanche

Cette série d’articles à paraître n’est pas destinée aux sportifs de haut niveau. « Randonneurs du dimanche » pour notre part, il s’agit plutôt de partager les belles promenades ou randonnées que nous avons pu faire et de revenir sur certains détails techniques ou pratiques qui nous ont facilités la vie. Tous les conseils avisés ou retours d’expériences sont les bienvenus pour compléter ou nous aider à faire évoluer cette nouvelle rubrique nature !

Quelques indispensables

Tout d’abord, quelques éléments importants et récurrents lors de chaque randonnée :

Chiens – Si tous les chemins mènent à Rome, tous les chemins mènent aussi à rencontrer des chiens. Et ce quelque soit le pays ! Que vous en ayez peur ou bien que vous soyez indifférents, certains réflexes de bases peuvent vous être utiles en cas d’attaque. D’expérience, les chiens de particuliers et les chiens de bergers sont les plus agressifs car ils doivent défendre un territoire ou un troupeau. Prendre ses distances (voir les contourner largement) et s’éloigner lentement sans les regarder sont des règles de base. Lorsqu’il arrive de passer un peu trop près d’une propriété sans savoir si les chiens sont attachés, le sens du vent peut également être utile , les chiens ayant un odorat très développé, il s’agit alors de chercher à avoir le vent de face plutôt que dans le dos. En Iran, un de nos hôtes s’est accroupi de façon exagérée pour faire mine de ramasser des pierres lorsqu’il a vu un molosse courir vers nous au triple galop. Le chien s’est alors stoppé net, ayant eu tout de suite peur de se prendre une volée !

Eau – Selon les randonnées, les points d’eau peuvent être compliqués à trouver. Si une carte indique un point d’eau, rien ne sert de vider sa gourde pour autant, mieux vaut jouer la prudence et attendre d’être bien sûr que ce dernier existe vraiment.

Hydratation et étirements – S’hydrater avant, pendant et après la randonnée ainsi que de faire des étirements avant et après l’effort sont très importants !

Météo – Détail évident, il est utile de bien se renseigner sur la météo auprès de sites et voir même de locaux pour avoir un avis de personnes qui connaissent bien la région.

Trace – Nécéssaire pour commencer la balade, une randonnée tracée est plus facile ! Vous pouvez obtenir un itinéraire via des conseils (Offices du tourisme, guide…), via des guides (papier ou en ligne), ou encore prévoir un itinéraire sur mesure grâce à des applications comme Maps.Me, OsmAnd ou bien des cartes précises (1:25 000 pour les randonnées et le plus recommandés). Récemment en Arménie, nous avons consulté d’anciennes cartes militaires soviétiques qui étaient précises et bien utiles !

Recommandations basiques – Enfin, nous le savons toutes et tous mais la nature se dégrade bien trop vite à notre contact. Il s’agit donc d’être le plus discret possible et d’éviter de laisser trop de traces derrière notre passage :

  • Une évidence, ne laisser aucun déchet : du mégot de cigarette à son épluchure de pomme. Faire un trou pour faire ses besoins et les recouvrir si possible, utiliser du papier toilette recyclé non chloré c’est encore mieux.
  • Prendre un ou deux sacs plastique pour ramasser les déchets des autres… Sauf lorsque ces derniers sont trop proches des zones déjà habitées par des animaux et qu’il y a un risque trop important de dérangement. Si les déchets sont trop importants, prendre contact si possible avec les autorités ou les associations locales pour les informer de la localisation et des quantités. Certaines fois cela reste lettre morte mais il se peut aussi que cela fonctionne !
  • Selon le rapport Planète Vivante 2016 publié par WWF, la faune sauvage est en déclin constant : « les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles ont régressé de 58 % entre 1970 et 2012 ». Cela est dû au fait que nous sommes partout (exploitation, agriculture, tourisme etc.), seules 25% des terres de la planète sont exemptes de vie humaine. Bien que les chemins de randonnées et les forêts soient des espaces où l’humain est présent, il est possible de limiter nos impacts. Rester autant que faire se peut sur le chemin restreint la gêne envers les animaux et limite la destruction des végétaux. Être d’autant plus attentifs au printemps lors de la période de reproduction et de nidification et c’est également le moment où les nouvelles pousses apparaissent. Ne pas crier, ne pas mettre de musique et suivre les traces de nos prédécesseurs sont des éléments évidents qui peuvent limiter les effets. Ne pas donner à manger aux animaux (pas de chocolat pour les marmottes, pas de pain pour les oiseaux etc.). « Faites un peu comme si vous étiez invité chez eux ! » Vous pouvez jeter un coup d’œil à ce site !
  • Les souvenirs c’est bien mais dans la tête c’est encore mieux ! Nous prenons beaucoup de photographies en voyage et nous essayons d’en effacer aussi dès que nous le pouvons. Si les photos dans la nature peuvent être une source de gêne pour les animaux et ce d’autant plus au printemps. Une bonne paire de jumelles peut être une alternative intéressante pour observer l’environnement.
  • Éviter d’arracher des feuilles, des champignons et des plantes inutilement. Lors d’une cueillette d’herbes sauvages, il faut s’assurer que la quantité soit suffisamment importante pour que la plante puisse continuer à se développer voir ne pas déraciner les plantes. Si l’identification de la plante ou du champignon n’est pas possible, rien ne sert de les ramasser! De même, s’il n’y a aucune utilité à cueillir une fleur ou arracher un brin d’herbe autant le laisser aux abeilles et autres animaux plutôt que de le mâchouiller ou bien de se le mettre dans les cheveux.
  • Lors d’un bivouac et si feu il y a, éviter dès que possible de gêner les animaux en collectant toutes les branches et les pierres des environs. S’assurer de remettre en place le campement avant son départ.

Bien entendu, toutes ces recommandations s’appliquent aussi et surtout pour nous car nous n’arrivons pas à toutes les respecter en même temps. Nous nous appliquons cependant à les mettre en pratique lorsque cela est possible.

Matériel

Voici les éléments qui nous paraissent indispensables lors de nos randonnées :

Bâtons – Julien ayant eu des problèmes aux tendons d’Achille suite à une grande randonnée, il lui est pénible de faire une longue marche sans un bâton. Il permet aussi de déporter 30% de l’effort sur les bras et donc de répartir une partie du poids sur ses autres membres. D’autre part, les bâtons sont les « arceaux » de notre tente et sont donc indispensables ! Enfin, ils peuvent servir à tenir des animaux à distance, sonder un terrain incertain, etc. Vous pouvez lire l’excellent article de Randonner Malin sur la marche avec des bâtons.

Batterie – Si vous comptez sur votre téléphone pour vous guider, pensez à emportez une batterie pour plusieurs jours. On aimerait revenir à la boussole et aux cartes, mais en voyage au long cours on essaie de me pas emporter une bibliothèque !

Couteau – Pour le casse croûte ou toutes situations d’urgence, un indispensable !

Lampe de poche – Frontale ou à main, indispensable lors des randonnées à la journée pour éviter de se faire piéger par l’obscurité et l’ami des bivouacs.

Paire de jumelles – Sarah étant passionnée d’oiseaux, elles sont devenues un indispensable également ! Elles sont aussi pratiques pour repérer les chiens se cachant dans les troupeaux, pour distinguer un amas de pierres de plusieurs moutons ou même pour identifier un cours d’eau.

Veste imperméable – Elle s’emploie pour de nombreux usages, outre le principal : s’assoir dessus lorsque le terrain n’est pas très net, récolter de l’eau, couper le vent, se réchauffer, faire un sac d’appoint… Elles sont désormais légères et permettent d’avoir toujours sur soi un vêtement si le temps se dégrade.

Lisez ou relisez nos articles sur nos affaires dans : le sac de Julien ou de Sarah ou sur nos Astuces et conseils matériels !

Lectures et ressources technologiques

Voyage, randonnée et généraliste

Il en existe de nombreuses sortes : du survivalisme au bushcraft, la lecture est foisonnante. Ci-dessous, quelques livres utiles !

  • MANISE David, « Manuel de (sur)vie en milieu naturel », Éditions Amphora, 2016.
  • MATHIEU Nicolas, « Guide du voyageur autonome », Éditions Let’s Go Wild, 2017. Il est téléchargeable au format pdf gratuitement en ligne ici

Observer et identifier

Pour les plantes, les animaux et les champignons, il existe deux applications très intéressantes qui permettent de connaître les différentes espèces présentes localement et également de participer au recensement de ces dernières.

  • Inaturalist (gratuite) – Application permettant de partager des informations concernant la faune et la flore et de contribuer à augmenter les ressources scientifiques. Cette application a été conçue par l’Académie des sciences de Californie et la Société Géographique Nationale.
  • Seek (gratuite) – Application développée par la série Our Planet en partenariat avec WWF. Nous découvrons progressivement cette application qui semble agréger des données à la fois de Inaturalist et en même de servir de plateforme pour les utilisateur afin de se retrouver autour de projets concernant la biodiversité.

Observer les oiseaux

  • Pour reconnaître les différentes espèces d’oiseaux en Europe ou dans le Caucase, l’application « Le Guide Ornitho » est très bien adaptée aux néophytes en ornithologie. Cette application a été créée en se basant sur le livre « Le Guide Ornitho » de Lars Svensson aux éditions Collins Bird Guide. L’application peut se télécharger sur téléphone ou tablette pour environ 18 euros. L’application est également en Français et dispose de très belles illustrations : Lars Svensson, Killian Mullarney et Dan Zetterström, Bird Guide, application créée en partenariat avec Nature Guides, William Collins et Bonnier Fakta.
  • Pour connaitre les différentes applications permettant de faciliter l’identification des espèces d’oiseaux dans le monde (sans avoir à porter un pavé de 2 kilos), ce site est un bon comparateur. Prochaine étape, tester eGuide to Birds of India !
  • D’autres applications existent pour faciliter l’identification. Après avoir rencontré un passionné d’ornithologie quelques applications également testées en ce moment Merlin, Ebird et Gobird !

Plantes comestibles

Tester la cueillette des plantes comestibles durant ce voyage est un bon moyen pour découvrir la flore locale. Certains supports pour apprendre à les reconnaître et les accommoder sont bien utiles :

  • MACHON Danielle et MACHON Nathalie, « À la cueillette des plantes sauvages utiles », Dunod 2ème édition, 2015. Bon Manuel d’initiation, il reste assez léger sur l’identification des plantes.
  • « Edible shrubs », auto-édité par Plant For A Future, 2019. Léger sur l’identification, il comprend beaucoup d’espèces présentent en Amérique du Nord notamment.
  • Les vidéos de recettes « Wild Food Foraging Season 1 » de la chaîne The Outsider disponible sur YouTube.
  • Les vidéos et le site du Chemin de la nature sont bien pensés. Les concepteurs proposent également un MOOC que Sarah suit de temps à autre.

Bientôt un article sur nos cueillettes sauvages et quelques recettes !

Applications utiles

  • IOverlander (hors-ligne / gratuite)Application mettant à disposition différentes adresses (lieu de camping, camping sauvage, des hôtels ou pensions, les points de passage aux frontières, les points d’eau, etc). La communauté de voyageurs et les utilisateurs enrichissent cette application ce qui lui permet d’être à jour.
  • Maps.Me (hors-ligne / gratuite) Application proposant des cartes à télécharger. Maps.me permet de se repérer sans avoir de réseau et indique de nombreux chemins de randonnées. Il est nécéssaire d’être vigilants lorsque l’on souhaite créer sa propre randonnée avec l’application, les chemins indiqués ne sont pas toujours pratiquables. Nota Bene : Les points d’eau sur les cartes ne sont pas toujours existants ou, selon la saison, à sec.
  • OsmAnd (hors-ligne partiel / gratuite-payante) – Comme Maps.Me, OsmAnd utilise les fond de cartes d’OpenStreetMap mais propose de nombreuses surcouches dédiées à tout types d’activités : randonnées, cyclisme, trail, navigation… Contrairement à Maps.Me, lors de randonnée le topo généré par OsmAnd est beaucoup plus précis et détaillé tant sur les dénivelés positifs et négatifs, le type de routes pratiquées, etc. Difficile à prendre en main et pas du tout ergonomique, il faut l’appréhender avant de partir ! Dernier détail, elle permet de télécharger et d’afficher des chemins de randonnées et les suivre hors ligne gratuitement.
  • Park4night (gratuite / hors-ligne payant) – Application française (utilisée plutôt par les baroudeurs motorisés et autres vans aménagés) qui permet de localiser les endroits accessibles pour installer son camp ou se ravitailler. Elle est alimentée par la communauté de voyageurs et elle est accessible sans avoir besoin d’ouvrir un compte. Une version payante est disponible et propose des fonctionnalitées hors-ligne.
  • Triposo (hors-ligne / gratuite) – Guide complet sur smartphone, il vous propose de télécharger chaque pays à visiter et propose : Histoire et guides des villes, régions et du pays, les îles du pays, parcs nationaux, différents conseils aux voyageurs, hôtels, restaurants, des basiques en langues, météo et le taux de change (ces deux derniers sont mis à jour lorsque vous vous connectez à internet)… Bref, un vrai guide complet et gratuit ! En conséquence, l’application est un peu lourde suivant les pays téléchargés !
  • Wikiloc (hors ligne payant / version gratuite très limitée) – Site internet et application proposant de multiples randonnées. Il s’agit d’une plateforme participative où chaque utilisateur peut proposer sa randonnée et en donner les détails. Accessible hors inscription mais les détails de la randonnée postés par les utilisateurs seront réduits. Pour en profiter pleinement il est préférable de s’abonner.

Retrouvez sur la page Nature nos randonnées et autres rencontres avec la nature !

Où sommes nous en ce moment ?

Pour voir nos dernières photos et nous suivre sur la route – presque – en direct, cliquez ici !

Pour lire ou relire nos aventures, rendez-vous sur notre Carnet de voyage !

1 réflexion sur « Randonneurs du dimanche »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s