Arménie – Grande Randonnée d’Alaverdi à Atan – Provinces de Lori et de Tavush

Itinéraire : Entre les provinces de Lori et de Tavush. Plusieurs itinéraires sont disponibles, l’est de la région est plus sauvage.

Type : Grande-randonnée aller.

Longueur : 46,1 kilomètres

Durée suggérée : 3 jours

Difficulté : Modérée avec quelques montées rudes

Dénivelé :

  • environ 2164 mètres positif
  • environ 1292 mètres négatif
  • Point le plus haut : 1930 mètres d’altitude
  • Point le plus bas : 720 mètres d’altitude

Point de départ : Alaverdi

Point d’arrivée : Atan (l’objectif initial était le village de Dilijan, soit environ deux jours de plus, mais le mauvais temps nous a fait arrêter à Atan)

Poids du sac : Environ 17 kilos

Description

Les chemins alternent entre forêts et steppes tempérées. Des bergers passent l’été dans les alpages pour faire paître les bêtes, le plus souvent des troupeaux de vaches. Bien qu’il n’y ait pas de balisage, il est assez aisé de trouver son chemin, ils sont larges et globalement pratiquables.

Jour 1 : 14 kilomètres. Un premier arrêt peut être effectué au monastère de Sanahin puis la journée peut se terminer sur la visite de celui d’Haghpat. La première côte en direction du monastère d’Alaverdi est une bonne mise en jambe et offre une belle vue sur la ville et l’ancienne usine abandonnée. La suite de la randonnée oscille entre plateaux et grandes plaines. La dernière côte mène au village d’Haghpat. Possibilité de camper après le monastère ou bien de séjourner à l’hôtel dans le village pour 13 000 dram (environ 26 euros).

Jour 2 : 17 kilomètres. La première partie du deuxième jour consiste à rejoindre le village de Tsaghkashat. Après une belle montée à travers les bois, une redescende progressive s’effectue vers le village. La deuxième partie de la randonnée a lieu à découvert à travers les plaines. Il y a une montée longue et abrupte sur une piste recouverte de cailloux pour rejoindre les hauteurs. Après avoir quitté le village, plusieurs fermes ponctuent le chemin. En abandonnant le chemin qui traverse quelques fermes, il est possible de camper près d’un cours d’eau en redescendant dans la vallée.

Jour 3 : 17 kilomètres. La matinée se déroule à travers les plaines et les vallées des montagnes fleuries du Lori. Aucun passage difficile n’est à relever. La seconde moitié composée de montées et descentes se termine sur un dénivelé positif pour rejoindre le village d’Atan.

Eau et nourriture

Des points d’eau sont disponibles régulièrement, il est possible d’aller demander chez les fermiers de la région. Plusieurs ont été relevés sur l’application Maps.Me. Il est nécessaire d’avoir sa nourriture pour toute la durée de la randonnée en l’absence d’échoppes sur la route. Des marchands sont présents à la sortie de la ville d’Alaverdi.

Porcelets en liberté

Observation de la flore et de la faune

La région élargie du Caucase (plus de 500 000 km2) est considérée comme un « point chaud de biodiversité », à savoir une région possédant une biodiversité unique et importante menacée par les activités humaines. La région fait partie des 34 zones du même type répertoriées à travers le monde. À titre d’exemple, cette région comprend plus de 6 400 espèces de plantes et plus de 380 espèces d’oiseaux (1).

Pendant ces trois jours, nous a été donné d’observer une grande variété de flore et de faune. Quelques noms de ces spécimens :

Flore

Plantes à fleurs : Chardon penché, Consoude, Dactylorhize de mai, Églantier, Grande chélidoine, Grande Ortie, Lamier blanc, Matricaire Camomille, Menthe, Molène, Plantain, Renouée Bistorde, Véronica multifida, et bien d’autres que nous ne savons pas encore reconnaître !

Il est facile de compléter son assiette avec des feuilles cueillies sur le chemin (salade de plantain, menthe et orties par exemple) ou de se faire une tisane de fin de randonnée !

Faune

– Amphibiens et reptiles : Grenouille rieuse ou encore le Paralaudakia Caucasia.

– Insectes : Papillons en tout genre (l’Azuré bleu céleste dont la larve se fait élever par des fourmis, l’Amaryllis ou encore une espèce endémique, le Parnassius Nordmanni).

– Oiseaux : Vautour fauve, Roselin cramoisi, Pinson des arbres, Rouge-queue à front blanc, Grand corbeau, Hirondelle rustique et Buses des steppes.

Commentaires personnels

Les habitants de la région sont adorables et nous nous sommes fait inviter à manger ou prendre le café régulièrement tout au long de la randonnée.

Date et météo

Du 4 au 7 juin au matin.

Globalement ensoleillée, quelques orages et pluies sporadiques à la fin de chaque journée et durant la nuit, elles sont devenues plus soutenus vers la fin.

Pour plus d’informations techniques et pratiques, rendez-vous sur la page Randonneurs du dimanche

Plateaux et plaines du Lori

Sources et ressources

Quelques sites d’intérêts sur la nature en Arménie :

  1. The Janapar Trail, grand trek arménien, http://www.janapartrail.org/wiki/Main_Page
  2. Un projet pour recenser la glaire arménienne et partager les recettes raisonnés traditionnelles si pays : https://1000leaf.aua.am
  3. Récit d’un voyage dans le Caucase qui tourne autour de la botanique : http://www.permacultureactivist.net/articles/hablitzia.htm

Où sommes nous en ce moment ?

Venez voir nos photos et suivez nous sur la route, presque, en direct en cliquant ici !

Jetez un coup d’œil à notre Carnet de voyage !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s