Astuces et conseils matériels

Encore un article de matériel ! C’est dans les détails que l’on reconnaît la folie… Après avoir poncé les arcanes du web, les sites de randonnée, de survivalisme, de tourdumondisme, et cetera, je me suis attelé à compiler des astuces que nous utilisons pour ce voyage.

Généralités

Principe qui me guide pour le choix d’un objet pour un voyage aussi long, un minimum d’objets doit avoir un maximum d’usages. Un chèche peut servir de serviette de plage, de filtre à impuretées, de paréo, de tapis de sol et accessoirement de chèche…
Un esprit « MacGyver » en toutes situations !

Idées

Boutonnière – J’ai vu cette astuce que je trouve très pratique sur une vidéo : il s’agit de coudre une boutonnière sur votre bandana, tour de cou, gant de toilette, mouchoir ou ce qu’il vous semblera bon, pour l’attacher à un mousqueton ou une partie de votre sac à dos pour le faire sécher pendant vos déplacements !

Briquet de poche – Le briquet est un outil pratique, peu encombrant. Il peut faiblir lorsqu’il fait froid ou humide, il suffit alors de le laisser près du corps, par exemple dans sa poche ! Les geeks du feu emportent toujours avec eux un briquet, un Firesteel et des petits systèmes d’allumage (cf. plus bas, œufs de manise)…

Cadenas – Il vous servira dans les hôtels, auberges, gares… Il est une dissuasion efficace et accompagne, apparemment, à merveille un filet en acier dans les trains indiens (beaucoup de retours à ce propos dans des blogs de voyageurs) !

Carnet de notes et stylo-bille – Un carnet de notes pour répertorier les adresses et numéros les plus importants, quelques codes (que vous ne pourrez pas vous permettre de perdre avec la disparition de votre smartphone…), votre journal de bord, et cetera. Un stylo à bille est toujours une valeur sûre, il lâche rarement et se trouve partout.

Carte bleue et banque – Je vous conseille de vous renseigner sur les nouvelles banques par application (à ne pas confondre avec les banques internet comme Boursorama ou ING). Elles vous permettront d’éviter les frais de retraits et de paiements par carte et sont (quasiment) intégralement gratuites, puisque c’est vous le produit !

J’ai rédigé un mémo avec les prestations de nos cartes à l’étranger pour ne pas aller fouiller dans les documents bancaire lorsqu’ils ne seront pas accessibles aisément… Vous pouvez répartir vos cartes bleues à différents endroits, par exemple la poche poitrine de la polaire et la banane secrète. Vous pouvez gratter le code de sécurité à l’arrière et le noter ailleurs pour se prévenir contre les achats sur internet.

Avec le passeport, ce sont les deux pièces qu’il faut éviter de se faire voler ! À moins que vous ne partiez en tour du monde sans argent !

Cash – Je vous recommande dans les pays jugés « risqués », de répartir l’argent liquide sur vous et en au moins deux endroits. Vous pouvez mettre le gros de votre liquide dans votre banane/poche-secrète et quelques billets dans une poche facilement accessible (très peu suffit dans la plupart des pays tant le niveau de vie est différent).

En cas de braquage ou de bakchich, vous n’avez qu’à tendre très naturellement le contenu de ladite poche qui ne représentera pas grand chose pour vous, mais peut-être beaucoup pour le malheureux.

Chaussettes
Vous pouvez utiliser vos chaussettes comme moufles s’il fait trop froid sous la couette, comme masque de nuit (si elles sont propres…), ou encore pour stocker des objets fragiles dedans et cetera.

Plutôt qu’une gourde isotherme, achetez vous une belle paire de chaussettes en mérinos assez épaisses (qui vous serviront lors des froides soirées de bivouac) et mettez les autour de votre gourde en inox. C’est surprenant la façon dont elle garde au chaud le breuvage, il est souvent encore tiède au réveil.

Chaussures – Nous avons opté pour des chaussures de trail plutôt que des chaussures de randonnée pour notre voyage. À moins que vous n’ayez prévu de faire beaucoup de woofing et de randonnée dans les ronces, la solution trail est la plus versatile et la plus confortable. En fin de journée, ce ne serait même pas un problème de les garder !

Elles sont plus légères et plus souples que des chaussures de montagne, plus robustes que des baskets de ville.
De plus en plus de randonneurs se tournent vers les chaussures de trails pour leur légèreté et leur confort. Pour les utiliser tous les jours depuis que nous sommes partis, c’est sans regret !

Vous aurez le choix entre du Gore-Tex ou d’autres matériaux. J’ai opté pour un matériau en mesh car le Gore-Tex est peu respirant, plus lourd, plus long à sécher et plus cher.

Chambre à air – Vous pouvez stocker des objets fragiles ou qui craignent l’eau dans des petites sections de chambre à air. La chambre à air est souple, totalement étanche (si elle n’est pas trouée !) et extensible.

La taille idéale est celle des VTTs car elle est plus large. La chambre à air de vélo de route est plus fine peut servir pour des objets comme les briquets de poche. En cas d’urgence, la chambre à air peut servir de garrot, de patch pour une tente ou tout autre matériau en plastique. Vous pouvez la nouer, la faire fondre à une extrémité pour la fermer.

Exemples d’objets dont la taille est idéal pour la chambre à air : briquet, kit de pêche, kit de couture, œufs de Manise, médicaments, et plus généralement tout ce qui ne doit pas entrer en contact avec l’eau !

Chèche ou Keffieh – Le chèche est une des pièces les plus versatile de la garde robe du voyageur, il sert de serviette de plage, filtre à impuretés, filtre à café, paréo, tapis de sol, baluchon, taie d’oreiller, coussin, de couvre-chef touareg ou de toge lorsque tous vos vêtements sont à laver…

Cigarettes – Un paquet de cigarettes dans certains pays peut vous sauver la vie. Un voyageur raconte son expérience où tendre un paquet de cigarette lui a sauvé la vie (cela ne fonctionne peut être pas à tous les coups !).*

Couteau – Nous avons pris un Opinel et un couteau suisse grand format car nous voulions des bons couteaux. Attention cependant, même si nous ne prenons pas l’avion, nous avons failli nous faire prendre un des couteaux lors du contrôle des bagages du Ferry pour la Grèce…
Ne prenez donc pas avec vous le précieux couteau offert par vos aïeux !

Découdre les étiquettes, enlever les cordelettes de fermeture éclair
Puisque vous êtes déjà assez fous pour lire cet article, je vous liste les intérêts à découdre les étiquettes de votre matériel :

  • Ne pas faire panneau de publicité pour des marques et vous avez l’air tellement ridicule avec votre cheval Polo™.
  • Ne pas susciter la convoitise chez les locaux. L’habit faisant très souvent le moine, cela vous évite d’être jugé à la vue de tous vos petits blasons et le look du touriste est suffisant pour être vu.
  • Enlever les petits bouts de cordes sur les vêtements/sacs/etc. qui sont plus souvent gênant (e.g. rester accroché à une branche d’arbre, déchirer une poche/une fermeture éclair à cause de ça…).

Étanchéité – Il y a deux types d’étanchéités pour les sacs à dos : externe ou interne. La plus généralisée est l’étanchéité externe : un sur-sac déperlant par dessus le contenant pour en protéger le contenu. Cette méthode est la plus répandue et est considérée être la moins chère (à débattre !). Cependant, on dit aussi qu’un sac n’est jamais étanche malgré cette bâche ou un poncho (j’en ai fait les frais en randonnée avec des sacs précédents).

L’autre méthode, l’étanchéité interne, se fait par l’intérieur du sac. Nous avons des petits sacs fait de « Cuben Fiber » qui est un matériau totalement étanche (pas d’apprêt déperlant chimique qui perd ses propriétés avec le temps, c’est une sorte de plastique qui est naturellement étanche et extrêmement résistant à la torsion et la ponction). Ces sacs jouent aussi le rôle de compartiments (accessoires, nourriture, vêtements, etc.) et permettent d’organiser le sac. Enfin, pour assurer un autre niveau de protection à l’intégralité du matériel dans le sac et surtout pour protéger mon duvet, j’ai glissé un sac poubelle solide faisant la taille du sac à dos et permet de protéger le matériel de couchage.

Fermeture éclair – Les fermetures éclaires sont pratiques, mais lourdes. Si vous voulez gagner un peu de poids, choisissez des éléments qui en sont dépourvus (cols, poches ou éléments boutonnées.). Vous gagnerez du poids sur vos pulls, t-shirt, duvets, etc. Sur la route, un bouton et plus facilement réparable grâce à votre kit de couture qu’une fermeture éclair !

Gel hydroalcoolique – Fervent opposant d’un produit jugé totalement inutile, voir dangereux, qui détruit la flore microbienne protégeant la peau, j’ai décidé de mettre mes opinions de côté sur la route pour les nombreuses situations où il n’y aura pas d’eau courante. La vision des latrines chinoises a achevé de me convaincre…

Lampe frontale – Peut être l’élément à ne pas oublier (avec le couteau) !

Livre ou liseuse numérique – Je comprends votre envie irrépressible d’emporter 2 kilogrammes de livres (que vous n’aurez, soit dit en passant, pas autant de temps que dans le métro pour les lire…) et de prendre un guide pour chaque pays visités. J’aime lire, par phases, beaucoup, j’aime l’odeur et la sensation des pages, mais la différence entre 200 grammes et 2 kilogrammes est trop importante…
Pour un tel voyage, je préfère une liseuse numérique dans laquelle je transfère nombres de livres, quelques guides, documents importants (RIB, carte d’identité, passeport, permis de conduire, etc.), pour avoir une énième copie en plus du téléphone, des copies papiers et des originaux…

Oeufs de ManiseL’oeuf de Manise permet d’allumer les feux les plus récalcitrants. Il est fait de coton à démaquiller (ou autres matériaux similaires) et de vaseline, le tout stocké dans un œuf surprise en chocolat pour enfants ou de boîtes de médicaments refermable. Les deux forment un combustible hautement inflammable (cela ne donne plus trop envie d’utiliser la vaseline à ses fins initiales…). Les bourres de tissus qui restent au fond de vos poches constituent aussi d’excellents allume-feu !

Paracorde – C’est l’objet multi-usages par excellence. La paracorde (ici la plus commune, la type III 550, soit son poids de rupture fixé à 550 livres ou 249kg) vous offre : une corde à linge, un câble résistant à la traction de 249kg, une ceinture, un fil de pêche, un allumeur de feu, un garrot, une corde de rappel, une laisse pour un animal que vous avez trouvé sur le chemin (un chien nous a suivi pendant deux heures lors d’une randonnée et arrivé sur une route, il a failli se faire écraser plusieurs fois, nous avons regretté de ne pas en avoir avec nous cette fois-ci…), et cetera.

Passez-lui la bague au doigt – Petite chose aux effets potentiels énormes que Sarah a trouvé sur des forums de voyageuses, mettre des fausses alliances ! Cela permet, dans certaines situations, d’éviter les remarques aimables, des ennuis, nous permet souvent de dormir ensemble dans des familles trop pieuses à notre goût et souvent de trancher rapidement et de discourir sur un sujet qui ne nous passionne pas.

Poche à eau – La poche de votre filtre à eau peut aussi vous servir de réserve supplémentaire. De notre côté nous avons deux poches de 2 litres qui pèsent 29 grammes à vide chacune. Lorsque nous partons en randonnée, nous passons ainsi de 2 litres avec nos gourdes à 6 litres avec les poches à eau. Lors de traversées en ferries cela vous évite de payer de l’eau en bouteille pour le prix d’un lingot d’or !

Quilt – Le quilt est un duvet qui, à la place des fermetures éclair, dispose de plusieurs attaches sur toute la longueur et qui permet de glisser votre matelas dedans. En général, un quilt ne pèse que deux tiers du poids d’un duvet, tout en ayant le même pouvoir calorifique.
N’ayant pas de capuche, si vous avez froid la nuit, enfilez votre bonnet ! Les nôtres ont une limite de confort à -10°C pour moins de 700 grammes.

Rangement – C’est encore le maniaque qui parle, mais Mike Horn* aussi le dit… Ranger votre sac toujours de la même manière vous permet de trouver vos affaires plus facilement et de répartir efficacement le poids sur votre dos. Le cerveau humain aime à créer des routines, cela le rassure et nous permet d’être plus « efficace ». Comme Steve Jobs (ainsi que Barack Obama, Mark Zuckerberg, Albert Einstein et certains autres…) qui s’habillait toujours de la même façon, non pas parce que c’était le roi des normcores, mais car cela lui permettait d’enlever une variable futile le matin et de libérer de l’énergie pour autre chose.

Une fois que vous connaîtrez par cœur votre sac, vous pourrez rechercher rapidement les yeux fermés dedans, le refaire en un clin d’oeil, et pour ne citer que le meilleur argument pour utiliser cette technique, pour trouver rapidement votre trousse de secours dans une situation d’urgence.

SavonOne soap to rule them all ! Nous utilisons du savon de Marseille pour se laver le corps, la tête, les vêtements, la vaisselle… D’autres choisissent du savon d’Alep et se brossent les dents avec.

Semoule – Poids-calories acceptable, possible de la préparer à chaud ou à froid, vous pouvez dès le départ y mettre vos épices préférées dedans. Vous aurez au fond de votre sac en permanence un repas facile à préparer qui pourra vous sauver une soirée mal embarquée !

Ziploc – Bien entendu, vous avez déjà pris un sac de congélation ou autre sac similaire comme trousse de toilette, pour votre trousse de secours ou pour ranger des accessoires électroniques. C’est léger, waterproof et on peut voir au travers ! J’utilise un sachet refermable en plastique d’une célèbre marque de dessous qui fait office de trousse de toilette depuis bientôt 10 mois.

Mot de la fin

Et bien sur, toutes les exceptions dont vous ne pourrez vous passer pour des raisons d’ordre sentimentales, de confort ou médicales !

Dans mon cas c’est un dentifrice au fluor (sinon j’aurai fait sans…), des cartes à jouer, un bon couteau plutôt qu’un petit de poche, une véritable serviette en lin…

Merci beaucoup à Josiane et Marie-Claude qui nous aident beaucoup et sont nos logisticiennes depuis Montpellier !

Nous ne souhaitons pas faire de publicités pour des marques sur ce site (encore moins gratuitement), si vous avez des questions sur les marques que nous avons choisi ou bien sur tout autre chose, n’hésitez pas à nous poser des questions en commentaires et en nous laissant votre email ou directement sur contactpassiloin@gmail.com !

Si vous avez vous-mêmes des conseils et astuces, n’hésitez pas à les partager !

Où sommes nous en ce moment ?

Suivez nous sur la route, presque, en direct en cliquant ici !

Pour lire ou relire nos aventures, rendez-vous sur notre Carnet de voyage !

Lectures

Livres

  • SASAKI Fumio, « Goodbye Things »
  • KONDO Marie, « The Life-changing Magic of Tidying Up »
  • *HORN Mike, « Latitude Zéro »

Sites

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s