Une vie de berger : l’agneau et le loup

Pour notre première étape de ce périple, nous sommes allés visiter Clément, cousin de Sarah et éleveur de brebis qui hiverne dans le pays d’Uzès. C’est un métier rude dans une nature magnifique, qu’il exerce depuis plus de dix ans avec passion.

Sacerdoce

Arrivés après les derniers agnelages, le troupeau compte aujourd’hui environ 450 brebis et 250 agneaux, ces derniers avaient entre 3 jours et 3 semaines. Nous avons aidé aux tâches quotidiennes, déplacé les bêtes entre différentes parcelles, donné le fourrage, de l’eau et aidé à nettoyer.

Clément transhume avec les bêtes tous les ans dans la vallée de la Vanoise, dans les alpages autour de 2500 mètres d’altitude. Les brebis évoluent en liberté accompagnées des patous, ces colosses de chiens de garde. Rares sont les éleveurs qui transhument encore à pied des plaines jusqu’aux montagnes, les mouvements se font aujourd’hui le plus souvent en camion.

L’attention et la présence sont constantes, la connaissance du terrain, du bétail, la réaction aux moindres signes sont cruciales.
Le mélange d’amour pour les bêtes et l’inévitable destin qui leur est réservé sont des notions toujours difficile à saisir lorsque l’on n’a pas vécu cette vie.

L’enfer est pavé de bonne intention

La question du véganisme et les « vidéos choc » régulièrement diffusées dans les médias ont révélé au monde les mauvaises pratiques dans certains abattoirs et la cruauté de quelques individus. Par ricochets, les bergers sont touchés, leur profession est mise à mal et remet en question leur utilité.

Le sensationnalisme mène fréquemment à la suspension ou à la fermeture des petits abattoirs qui sont les premiers visés par ces vidéos. Par effet boule de neige, cela favorise les gros abattoirs qui ont plus de facilités à respecter les normes d’hygiène, tout en concentrant l’argent dans les mêmes mains.

Gare au loup

La réintroduction du loup en France, naturelle et artificielle (loup italien –canis lupus italicus– qui fait fi des frontières, réintroduction voulue ou loup qui s’échappent d’élevages), est applaudit par le public comme le retour triomphal de la nature sauvage.

Pour les bergers, la vision fantasmagorique du public n’est pas partagée. Ils ne peuvent aujourd’hui pas grand chose contre le loup (convention de Berne de 1979 qui le protège et guide la politique européenne). Il leur est presque impossible d’abattre de loups et encore moins sans un permis de chasse.

Pour pallier cela, l’État indemnise l’éleveur pour les bêtes abattues par le loup et finance l’achat (à hauteur de 80%) ainsi que l’entretien de chiens de garde et de travail pour défendre les troupeaux.

Lors d’une attaque, le berger doit attendre l’arrivée des services compétents pour constater les dégâts et achever l’animal souffrant qui est souvent seulement blessé et n’en réchappera pas. C’est rarement le cas dans le monde animal, mais il arrive que le loup chasse « pour le sport », et abatte ou blesse de nombreuses bêtes sans les manger.

Les bergers sont mis à l’épreuve par les sujets d’actualité qui remettent en cause un métier multi-millénaire et doivent garder une foi intacte dans ce qu’ils font pour trouver le courage de continuer à travailler. Le public s’attend à trouver des prairies et vallées pâturées, mais ces paysages n’existeraient pas sans l’agriculture et le pastoralisme qui les ont façonné tel que nous les connaissons aujourd’hui.

La question du partage de l’espace naturel entre les éleveurs d’une part, les randonneurs d’une autre et enfin de la Faune sauvage reste ouverte !

Étant nous même végétariens, nous ne souhaitons pas alimenter le débat, mais seulement relater ce que nous avons vu et ce que vit Clément au quotidien. Pour choisir votre viande, favorisez les petits éleveurs, les amaps, les bouchers qui promeuvent un terroir et les petits artisans plutôt que les grandes surfaces !

Où sommes nous en ce moment ?

Suivez nous sur la route, presque, en direct et consultez nos dernières photos en cliquant ici !
Pour lire ou relire nos aventures, rendez-vous sur notre Carnet de voyage !

Lectures

  1. « Connaître les espèces : le loup », http://www.oncfs.gouv.fr, www.oncfs.gouv.fr/Connaitre-les-especes-ru73/Le-Loup-ar636. Une fiche pour mieux connaître le loup sur le site de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage :
  2. « Loup en France », http://www.wikipedia.org, www.wikipedia.org/wiki/Loup_gris_en_France
  3. Julien ALLEAU, « À qui peut-on faire croire ce genre de sornettes ? », revu Sens-Dessous n°12, 2013. Histoire, folklore et présence du loup en France de mémoire d’Homme : www.cairn.info/revue-sens-dessous-2013-2-page-51.htm
  4. CAMPION-VINCENT Véronique, « Les réactions au retour du loup en France. Une tentative d’analyse prenant « les rumeurs » au sérieux », Le Monde alpin et rhodanien, n°1-3, 2002, www.persee.fr/doc/mar_0758-4431_2002_num_30_1_1759.
    Évolution de la réintroduction du loup, législation, débats, élevage, symbolique, rumeurs sur le loup.
  5. Le collectif L113 qui soutient le maintien du pastoralisme et de sa protection : fr-fr.facebook.com/collectifL113/
  6. L’association L214 qui soutient la cause animal : www.l214.com
  7. Jean-Pierre LAMIC, « Le terror des loups et ce que l’on ne vous dit pas », octobre 2017, www.blog.voyages-eco-responsables.org/2017/10/27/le-retour-des-loups-ce-que-l-on-ne-vous-dit-pas/?mobile=1.
    Accompagnateur de montagne avec un avis bien tranché en faveur du loup.
  8. Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART, « Histoire des agricultures du monde ».
    Plus généraliste mais extrêmement complet pour savoir d’où vient le système agraire actuel. Référence en agronomie, il permet d’avoir une belle idée de l’aventure de l’Homme et l’agriculture et la relation intrinsèque avec les animaux.
  9. J.M., « Abattage du loup : une guerre absurde contre la vie sauvage », 23 octobre 2019, http://www.mrmondialisation.org, https://mrmondialisation.org/abattage-du-loup-une-guerre-absurde-contre-la-vie-sauvage/?fbclid=IwAR3TMYw7jY1Q0_NEZviAgq5GfLsX4VrbkyUDCU3B1sTz-g8cSWimyy946Qc
  10. Hadi RASSI, Laura FLAHAUT, Nicolas JANUS, « AMI DES LOBBIES #8 – Non au loup », Ami des Lobbies (chaîne YouTube), 22 octobre 2019, https://youtu.be/3QhLiNw1p14

2 réflexions sur « Une vie de berger : l’agneau et le loup »

  1. Très inspirant ton article Ju! C’est compliqué d’avoir un point de vue tranché sur des sujets aussi complexes c’est clair..
    Merci pour les références ça m’a fait pas mal de lectures :p

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s